Lili, la dame au chapeau
Lili, la dame au chapeau

 

 

 

 

Beurnonville
Beurnonville

 

 

 

 

 

 

Photo de Sylvain Romand
Rechercher sur le site :

Le Bureau d’Aide Sociale

L’histoire du Bureau d’Aide Sociale de Troyes est très complexe et ancienne. Elle remonte à près de 5 siècles.

        

A l’origine, ce sont les hospices (Hôtel Dieu le Comte, Saint-Nicolas, Saint-Bernard…) qui aident et soulagent les indigents et les pauvres.

 

Aux XIV et XV° siècles, le Conseil de Ville accorde des secours aux nourrices et aux indigents.

 

En 1530, l’échevinage fonde une institution de bienfaisance qui prend le nom " d’Aumône Générale ", et débute par des quêtes dans les églises et à domicile. Elle se compose de 6 laïques et 6 ecclésiastiques.

 

En 1630, l’Aumône Générale perd son autonomie et son indépendance. La composition de son bureau passe de 12 à 18 membres, nommés par le Roi.

 

En 1718, les Filles de la Charité Saint Vincent de Paul arrivent à Troyes et sont chargées de s’occuper des malades de la Paroisse Saint Jean.

 

En 1761, se développent les Bureaux de Charité, institutions confessionnelles privées.

 

En 1770, 1772, 1788 et 1789 de graves crises économiques et de grandes épidémies se produisent. La Municipalité crée un " Bureau Général de Charité" et un atelier de charité (assistance par le travail).

 

En 1789, L’Aumône Générale et les Bureaux de la Charité cessent de fonctionner.

 

Le 12 janvier 1791, création du Bureau Général des Secours, sous le contrôle de la Municipalité., remplacé en 1796, par le Bureau de Bienfaisance, limité à la distribution de secours en nature. En 1885, il assure un service d’assistance médicale gratuit facultative. En 1893, elle devient obligatoire, et c’est la mise en place d’un Bureau d’Assistance Municipal.

 

En 1794, création du Bureau Général des Secours, sous le contrôle de la municipalité. Il devient en 1796, Bureau de Bienfaisance, son rôle se limitant à la distribution de secours en nature.

 

En 1897, fondation de l’Orphelinat Audiffred.

 

En 1906, laïcisation du Bureau de Bienfaisance qui s’installe rue Louis Ulbach.

 

En 1931, le bureau remet à la Ville de Troyes le service d’assistance médicale gratuite.

 

En 1953, création du Bureau d’Aide Sociale (BAS), qui gère les crèches, garderies, colonies de vacances, école de plein air de Chanteloup, foyers-restaurants de personnes âgées qui exerce aussi une action de prévoyance, d’entraide et d’hygiène sociale. La composition est la même que pour les Bureaux de bienfaisance : le Maire, 2 membres du Conseil municipal, 4 membres nommés par le Préfet dont 1 représentant de l’U.D.A.F...

 

En 1964, il s’installe rue Bruneval.

 

En 1977 il devient Centre Municipal d’Action Sociale (CMAS).

 

En 1984, il s’installe place de la Tour, à l’Orphelinat Audiffred. Son action concerne autant la petite enfance, la famille en général que les aînés. Elle comporte aussi un volet prévention. Le CMAS assure également un accompagnement personnalisé aux publics en difficulté (titulaires du RSA, du RMI et autres). Les aides apportées peuvent aussi prendre la forme d'aide d'urgence en nature (colis alimentaires, d'hygiène, bons de transport), aide en espèces.

 

        

 

 

Toccata & Fugue in D Minor by Bach on Grooveshark

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.